Yoga, vayus et résilience


vayus yoga


Comment le yoga, et la connaissance des vayu, peut nous aider à surmonter les épreuves de la vie ? 

Le Prana est l’énergie universelle et se trouve partout autour de nous. Cette énergie vitale ne se déplace pas de façon aléatoire dans le corps. Elle se déplace selon les vayu, ou souffles vitaux, qui représentent les différentes zones dans le corps, où le Prana est présent.

Les vayus circulent à travers les Nadi et sont au nombre de 49, mais on parle généralement des cinq vayu principaux. Un vayu se caractérise par le sens de son mouvement dans le corps et par la zone où on le trouve. 
Les cinq vayu principaux régulent, contrôlent les fonctions physiques, mentales et émotionnelles du corps. Ils se situent sur le plan du corps énergétique, le Pranamaya Kosha.

En cas de blocage ou déséquilibre, les vayu peuvent être à l'origine de différents maux. La pratique du yoga peut-être une grande aide pour aider à rééquilbrer les vayu et les énergies circulantes.


On distingue : 

  • Prana vayu : correspond à l'absorption de nourriture, d’air, d’impressions, d'émotions. Il s’occupe de tout ce qui est réception, dans un mouvement d’intériorisation.

Quand il est bloqué, nous pouvons souffrir d’un manque d’équilibre, de défauts de perception, de raideur de l’esprit. Nous pouvons ressentir également une difficulté à nous adapter, à accepter les mouvement de la vie, ainsi que les changements nécessaires à notre évolution. La pratique de mantras, d'exercices respiratoires (pranayama) et de yoga peut aider à se ré-équilibrer.

Prana Vayu est le vayu qui va de l’extérieur vers l’intérieur. Toutes les postures qui induisent un mouvement avant, vers l’intérieur stimulent Prana vayu.

Le Pranayama, le Yoga Nidra et la méditation notamment, contribuent à se recentrer, à s'intérioriser et donc à équilbrer Prana vayu.

Exemples : Nadi Shodhana (la respiration alternée) et Pascimottanasana (la posture de l’Étirement vers l’ouest ou Pince).

 

  • Samana vayu : correspond à la digestion et assimilation des aliments et sensations absorbés par Prana vayu. Il active Agni, le feu digestif. 

Il est présent dans les organes impliquant la digestion (intestin grêle, foie, rate, pancréas, estomac), et régit le processus de digestion et d’assimilation des aliments. C’est un mouvement qui équilibre les parties supérieures et inférieures du corps et qui permet au corps de transformer et assimiler l'énergie des aliments pour son propre fonctionnement.

Quand il y a déséquilibre, nous pouvons souffrir de manque d’appétit, ou d’une digestion trop nerveuse, trop rapide qui provoque des désordres gastriques. Pour l’équilibrer, vous pouvez vous masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, manger des aliments adaptés à votre constitution, dans de bonnes conditions, en prenant le temps de bien mâcher et à des horaires réguliers.

Les postures assises, et les postures qui concentrent l’énergie, stimulent Samana Vayu.

Exemples : Baddha Padmasana (la posture du lotus lié) et Kurmasana (posture complète de la Tortue).

 

  • Vyana vayu : correspond à la répartition dans l’ensemble du corps des éléments et de l'énergie assimilés par Samana vayu.

Il est situé au niveau du coeur et se diffuse dans tout le corps. Il gouverne le système circulatoire (sang, lymphe) qui irrigue tout le corps, ainsi que le mouvement des articulations et des muscles. Il est présent dans les organes moteurs (jambes, bras). 

Quand Vyana vayu est déséquilibré, nous pouvons souffrir d'un manque de coordination et éprouvons des difficultés au mouvement. Nous pouvons également souffrir de crampes musculaires, de douleur au niveau des articulations qui vont entraver la mobilité du corps. Quand Vyana vayu est en excès, il est également possible de souffrir de dispersion d’énergie ce qui peut amener à l’épuisement. Pour rééquilibrer Vyana vayu, vous pouvez faire régulièrement de l’exercice, mais modérément pour ne pas tomber dans l'excès, et pratiquer des automassages pour favoriser une répartition harmonieuse des fluides corporels et du Prana dans le corps.

Les postures d’extension des bras et des jambes, les étirements, la marche, la natation, toutes les activités qui augmentent l'énergie et la circulation accroissent Vyana vayu.


Exemples : Surya Namaskar (la Salutation au Soleil), ou sur le dos, extension des bras et des jambes écartés.

 

  • Udana vayu : correspond à la transformation des énergies en expression (paroles, volonté, pensées), dans un mouvement ascendant.

Il est situé dans la poitrine et la gorge. Il gouverne l’expiration et la parole. Il est également responsable de la mémoire,  de notre volonté, car il nous donne la capacité de transcender le monde extérieur. Il élève notre mental ainsi que notre esprit.

Quand Udana vayu est en déséquilibre : il y a difficulté avec la parole, telle que le bégaiement. Il y a perte de mémoire,de la confusion, dépression, manque de créativité, manque de but et de direction dans la vie.


La pratique de pranayama (exercice de souffle et respiration), de chant, de toutes activités favorisant l’expression, de yoga (postures debout,  postures avec les bras en haut, postures inversées) peuvent stimuler Udana vayu.


Exemples : Virabhadrasana (posture du guerrier) et Vrjksanana (posture de l’arbre)

 

  • Apana vayu : correspond à l'excrétion des produits de la digestion, mais aussi des expériences négatives, dans un mouvement descendant.

Apana, lorsqu’il est équilibré, procure un sentiment d’ancrage et de légèreté : il est étroitement lié au chakra racine, Muladhara. Il a une fonction d’élimination des déchets et nous aide à nous débarrasser des déchets aussi bien physiques qu'émotionnels, comme les émotions négatives, les pensées toxiques.Un déséquilibre au niveau d’Apana se traduit par des soucis digestifs, constipation, gaz et ballonnements. Peur, doute, confusion et insécurité peuvent également être les symptômes  d’un mauvais fonctionnement d'Apana vayu. 

La résilience est la capacité  de surmonter des épreuves, d'être capable de rebondir et de se reconstruire après un moment difficile. Ainsi, il est clair qu'un déséquilibre au niveau des vayu, et particulièrement au niveau des vayu d'assimilation (Samana) et d'excrétion (Apana) peut conduire à des peurs, des doutes, une difficulté à accepter les changements et à aller de l'avant.

On ne le dira donc jamais assez... pour aller vers plus d'équilibre, pratiquez le yoga, mais toujours dans le respect de votre corps et de ses possibilités, sinon l'effet recherché ne sera, non seulement pas atteint, mais contraire. 😊

Bonne pratique à tous

 #tousavostapis

L'équipe YogMee


Bien-être en conscience