Yoga et mission de vie - Interview


Ginkgo yoga studio Lyon


Nous recevons dans BlogMee, Perrine, enseignante de yoga et co-fondatrice d’un coffee store de yoga, éco-responsable, à Lyon, le Ginkgo Yoga Studio.

Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous parle de sa reconversion professionnelle et de son nouveau parcours dans le monde du yoga. 

-------------

Perrine, qui es-tu et comment es-tu arrivée au yoga ? 

J'ai 31 ans, je suis maman et professeur de Yoga depuis bientôt un an. Issue de l’industrie du luxe, j’ai ouvert mon studio de Yoga et soins ayurvédiques, Coffee store de Yoga éco- responsable à Lyon en mars 2021. 

J’ai découvert le yoga il y a 8 ans par une amie, tout simplement qui m’a proposé de suivre un cours à Paris. J’ai adoré.

Aucune discipline ne m’avait autant poussée dans mes retranchements.  J’ai continué en pointillés, ma vie à l’époque était ponctuée de déplacements à l’étranger, puis je suis devenue maman, j’avais donc du mal à conserver une routine. 

J’ai décidé de passer mon professorat pour être autonome et pouvoir pratiquer partout en déplacement. Et puis le Covid est arrivé. Je me suis retrouvée au chômage partiel, et un studio à coté de chez moi était à vendre.

J’étais fraichement diplômée, les planètes se sont alignées. J’ai fait un business plan, contacté des partenaires, et je me suis lancée ! 

 


Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer dans ta reconversion professionnelle ?  

Le fait de ne pas être omniscient. Il est important de prendre conscience rapidement de nos « faiblesses et lacunes ». Pour mon cas, c’est clairement la comptabilité. Il est primordial de déléguer et de se faire accompagner, se faire coacher soi-même sur les sujets qu’on ne maitrise pas.

On peut avoir la meilleure idée du monde, vendre, avoir une communication forte mais si les chiffres ne suivent pas, c’est la faillite assurée.

Inversement, on peut être un as des chiffres mais si on ne sait pas vendre, communiquer ou faire une étude de marché, et bien… on stagne.

Mon conseil est vraiment de se faire accompagner à chaque étape, même avec du troc. Qu’est ce qui empêche d’offrir des cours privés contre une séance photo ? 

 


As-tu eu des doutes pendant le montage de ton projet ?  

Honnêtement, dès qu’on a mis le doigt sur sa mission de vie, il n’y a plus de doute. Ce qui ressort souvent c’est « je voudrais être à mon compte, me lancer, me sentir libre, mais j’ai encore besoin de mettre le doigt sur LA bonne idée » 

Après il y a TOUJOURS la crainte financière. Mais le système est bien fait. Nous avons des structures telles que la CCI, la RDI, beaucoup d’associations qui aident les entrepreneurs… sans oublier le chômage que l’on peut toucher pendant 2 ans.

Et puis quand on est à son compte, on arrive à s’organiser. C’est aussi un avantage.

Pour lever les doutes on peut également :

  • se faire accompagner, se faire coacher,
  • prendre un rdv chez Pôle Emploi,
  • faire la formation 5 jours pour entreprendre à la CCI,
  • se faire conseiller par un avocat, un expert comptable,
  • … ou se faire accompagner par un coach en reconversion professionnelle ! 
 
Comment cela a-t-il été perçu par ton entourage ?

Une fois encore, quand on a trouvé sa mission de vie cela apparait comme une évidence auprès de la famille.
Pour ma part, je n’ai eu aucun mal à les convaincre, ils me soutiennent à 100%.

Et surtout n’oubliez jamais : c’est VOTRE vie, vous pouvez vous faire confiance. 

 

Quels sont les petits, et grands, bonheurs d’une reconversion professionnelle ?

Ils sont nombreux. Déjà, on se sent à place, libre. On n'a plus ces petits moments où on n'a pas l’impression d’être vraiment utile aux autres. Aussi, on se sent droit dans ses bottes, pas en train de servir des intérêts que l’on ne comprend pas.

On défend ses valeurs et on se lève le matin avec toujours de nouvelles idées, avec le sourire. On ne fait plus les choses à contre-coeur. On reçoit chaque jour de la considération, non pas par ses patrons mais par ses clients, et ça, ça n’a pas de prix. 

Aujourd’hui je vis une vie de quartier, je me déplace en vélo. La vie dans les trains et les avions est terminée. Je sais que je fais du bien aux gens, et que mon activité est essentielle au bien-être. 

Je me fixe mes objectifs moi-même, en conscience. 

Côté rythme, ça peut se compliquer aux débuts car les lancements sont évidemment chronophages. Monter une activité, en fonction de la structure,  prend du temps et il faut être sur tout les fronts : la production, la communication, la vente, la logistique, les chiffres. Par exemple, je pense que j’enseigne le Yoga 10h par semaine. Je travaille 6 jours sur 7. Le reste c’est du travail de fond, de l’ombre, mais essentiel à une structure solide. Il ne faut pas négliger ces aspects. 

En période Covid on peut avoir le sentiment de faire et défaire sans cesse mais chaque expérience est bonne à prendre. 
Il est difficile de gagner du temps et d’anticiper en ce moment, mais avec le temps on apprend à choisir ses combats et à être plus efficace. 

 

Comment es-tu arrivée à bien t’en sortir malgré le contexte sanitaire ?

J’ai crée un lieu qui me correspond. Je me suis mise à la place de ma cible, qui sont en fait les personnes comme moi : des actifs dont la vie professionnelle et personnelle est bien remplie, qui ne connaissent pas la routine et qui ont besoin de temps pour eux.
C’est un lieu pensé 100% bien-être avec des cours de Yoga tôt le matin, entre midi et deux et jusque tard le soir. On peut s’y faire masser, repartir avec un Chai latte au bureau et s’équiper avec du matériel de Yoga éco-responsable. 

Aujourd’hui le Covid nous oblige à nous réinventer sans cesse. Mais si on passe cette période, je pense qu’on sera prêt à tout affronter. Mais je préfère encore faire face à la tempête que de retourner dans un job où je ne peux pas être en phase avec mes valeurs. 

 

Que proposes-tu comme accompagnement pour les personnes qui souhaitent avoir cette démarche  ?

Parallèlement au Yoga, j’ai suivi des formations de coach de vie, mais également de reconversion professionnelle et de bilan de compétence. 
J’allie donc le Yoga et le coaching en reconversion professionnelle pour aider les superwomen, à l’emploi du temps bien rempli, à trouver leur mission de vie. 

Côté Yoga, on travaille sur l’aspect énergétique, on va agir sur les blocages émotionnels dans les chakras pour laisser plus de place à la créativité, à l’ambition et à l’intuition.
Coté coaching, on met en place des exercices de bilan de compétences, comme par exemple les courbes de vie, la roue des domaines de la vie, l’Ikigai… mais avec un aspect très holistique pour rester en phase avec ses valeurs et surtout, ses envies. 

Je travaille sous deux formats :

 • 4 ateliers collectifs de Yoga et mission de vie qui ont lieu tous les trimestres, La prochaine session débutera le 26 Avril 2021 !
 • Un coaching personnalisé de 10h sur un trimestre 
 • + des séances de cartomancie complémentaires à la demande 

Tout ceci pour accompagner les personnes désireuses d’un changement dans leur vie.

 

---------


Vous pourrez retrouver tout l’actualité et les coachings de Perrine directement sur le site de Ginkgo  : https://ginkgo-yogastudio.com/
Sur instagram : @perrinoyoga  et @ginkgoyogastudio 


 


Bien-être en conscience